Présentation du g9+
Contacts
 
Manifestations :
Les prochaines
  Archives
 
Rencontres annuelles :
  2002
  2001
  2000
  1999
  1998
  1997
  1996
 
Sites des membres
Crédits

 

 

 



La rencontre annuelle du G9+

La rencontre annuelle du G9+ est organisée conjointement par l'ensemble des associations constitutives du Groupe. Cette manifestation d'ampleur attire un grand nombre de décideurs sur un sujet brûlant de l'actualité, cette année:

Thème

NTIC : COMMENT NE PLUS MARCHER SUR LA TETE ?

Une matinée exceptionnelle pour comprendre la nouvelle donne des technologies de l’information et de la communication

(Les résumés de la manifestation sont disponibles en bas de cette page)

Animateurs : Pascal BOULARD et Florence PUYBAREAU, La Tribune

Programme :

8h45 Le Groupe des 9+ et l’esprit de sa rencontre annuelle

9h00 Choix technologiques : de l’illusion collective au réveil brutal

  • Jean-Paul HAMON, directeur général des systèmes d’information, Air France
  • Yves GOBLET directeur généal adjoint stratégie, Bouygues Télécom
  • Michel TREHEUX, président, In’cube

Que n’a-t-on dit et écrit sur les perspectives fabuleuses ouvertes par l’innovation technologique ! Et puis, l’histoire industrielle de l’informatique et des télécommunications s’est soudainement alourdie de cruelles désillusions. De Bi-Bop au Wap, la liste des e-flops a rappelé qu’on n’impose pas une technologie par la seule puissance du marketing.
Comment des erreurs d’appréciation aussi considérables que collectives ont-elles pu être commises ? Quels enseignements peut-on en tirer pour éviter de nouveaux désastres ?
La créativité et l’enthousiasme nécessaires au progrès technique induisent-ils une fatalité de fausses bonnes idées ?
Comment conjuguer désormais innovation, discernement, rentabilité et satisfaction des véritables attentes du marché ?

10h00 Stratégies de développement : spéculer n’est plus jouer

  • Emmanuel HENRION, présidetn fondateur, Business Interactif
  • Didier LEJEUNE, membre du directoire, Allium
  • Bernard MAITRE, partner, Galileo Partners

Le syndrome du taux de croissance à deux chiffres, les modèles de développement exponentiel, la démesure érigée en système, c’est fini.
Certes, l’impossibilité de faire payer l’utilisateur final – l’internaute – a exacerbé l’imagination des sourciers financiers : publicité, sponsoring,commissions sur mise en relation, rétrocession de recettes de trafic, …
Hélas, les petits ruisseaux de recettes ne suffisent pas à combler le gouffre abyssal des pertes générées par le développement et l’exploitation des solutions proposées .
Dès lors, comment isoler aujourd’hui un projet crédible, faire naître et diriger l’entreprise de haute technologie correspondante ?
Un management spécifique de la net-économie est-il en train d’émerger ?
Et quid du client, simple particulier ou entreprise, dans la grande remise en cause ?

 

11h30 Sociologie : du bon et du mauvais usage des e-technologies

  • André SANTINI, ancien ministre de la Communication, maire d’Issy-les- Moulineaux
  • Denis ETTIGHOFFER, président institut Eurotechnopolis

Internet et autres e-technologies ont marqué sans nul doute un fantastique progrès dans l’avènement du village électronique mondial.
Mais au-delà du satisfecit généralement décerné, de nouvelles inégalités sont apparues, cependant que se multipliaient en toute impunité les effets pervers du réseau des réseaux : délinquance, malveillance, droit d’auteur bafoué, vie privée menacée, …
Que peuvent faire les pouvoirs politiques face à une situation qui semble leur échapper ?
Sont-ils véritablement en mesure de tirer parti de la technologie pour mieux servir la démocratie et favoriser le progrès social ?
Venus d’horizons très différents, les deux grands témoins réunis ici confrontent leurs analyses et livrent sans concession leur sentiment sur les conséquences socio-politiques des nouvelles technologies dans la société en général… et la société française en particulier.

12h30 Débat avec la salle

 

Résumé des interventions :

version courte
version longue

Copyright G9+, 1996-2001     Credits